Singapour : Le futur est déjà ici

Le 9 Novembre, Geoffrey (sur les conseils de Maryline toujours) nous a trouvé un super bon-plan pour toucher au luxe de Singapour à prix  « relativement » doux. On dort au Jen Hôtel. Alors on y va tôt, et on passe la journée sur son toit terrasse, à rien : faire les devoirs d’Eden et jouer dans la piscine et surtout admirer la vue dingue sur la ville qu’offre ce rooftop ! Vu la fatigue de la veille, en plus on en a bien besoin.

Le soir, Maryline nous a invités. On est samedi et même si son mari n’est pas là, elle nous accueille avec ses 3 enfants chez elle. Eden est aux anges. Enfin des enfants qui parlent Français. Super sympas en plus ! Et qui ont un chat incroyable ! Et c’est vrai, y’a la télé ? Et en plus y’a Harry Potter en film que je n’ai jamais vu ? Et on a le droit de regarder ???

Enfants devant la télé, Maryline souffle de sa semaine de 80 heures, avec un verre de vin blanc (bien meilleur que le Singapour Sling !). Elle a pensé à nous faire plaisir en plus, avec un diner français (Hum…on a beau dire, après 2 grands mois de voyage, ça fait vraiment plaisir, et la mousse au chocolat, j’y pense encore…).

On en profite un peu pour parler de la situation à Singapour. Alors, un vrai Eldorado ?

Plutôt oui, mais pas totalement….L’indépendance de Singapour date de 1965. A l’époque, Singapour devait faire face à de forts heurts raciaux, au chômage massif, à de grandes difficultés sociales pour se loger ou accéder à l’eau. Dans les années 80, comme la Corée qu’on a visitée, elle fait partie des quatre dragons asiatiques, bâtissant avant tout son succès économique sur le commerce maritime, et c’est encore aujourd’hui le deuxième port au monde après Shanghai.

Désormais, Singapour est le 4eme pays au monde en PIB par habitant (PIB multiplié par 100 depuis 1965 !!), la 4eme place financière au monde et l’un des endroits les plus surs de la planète !

Petit envers du décor tout de même : Singapour se trouve désormais plus isolé sur les routes du commerce maritime, et son activité portuaire en pâtit. Elle cherche ainsi à tout prix à se diversifier, notamment dans les nouvelles technologies. D’où l’arrivée de gens comme Maryline et son mari par exemple, tous deux en start-up. Maryline nous explique recruter beaucoup, et notamment des Français, plus aptes à « challenger les choses » que leurs collègues asiatiques (bon, on va réfléchir un peu avant de s’expatrier à Singapour).

Autre point d’ombre : le pays est l’un des plus inégalitaire d’Asie, et les inégalités s’accroissent encore. Maryline nous parle de ces « femmes de ménage », arrivées des Philippines pour la plupart, travaillant 7 jours sur 7 le plus souvent, ne voyant donc jamais leur famille, là pour s’occuper de votre intérieur, vos enfants, faire vos repas, et qui vivent chez vous, dans un petit réduit en général. Ici avoir quelqu’un chez soi est une norme, même souhaitée : vous travaillez donc il est logique d’employer à votre tour des gens, que vous ayez envie ou non de voir quelqu’un vivre chez vous. A vous ensuite de rester humain, de bien les traiter, de ne pas les considérer comme vos esclaves, ce qui est loin d’être toujours le cas apparemment…

Enfin, une dernière chose nous interpelle : le régime politique : On parle de « dictature éclairée ». Mais qu’est ce que c’est que cette chose ? En fait la même famille est au pouvoir depuis l’indépendance…et si la criminalité a l’un des taux les plus bas au monde, le nombre d’interdits est à nos yeux de petits français assez incroyable (amende de 1000 $ si vous jetez un papier ou un mégot au sol, si vous crachez ou urinez dans un lieu public, amende de 500 $ si vous mangez, buvez, ou transportez des durians (fruit à l’odeur très forte) ou des bidons d’essence dans les bus et le métro, vente de chewing-gum interdite…)

Notre dernier jour, nous profitons jusqu’au dernier moment de la piscine sur le toit de notre hôtel, avant de partir en fin d’après-midi à la découverte du fameux quartier de Marina Bay, gigantesque quartier bâti sur les « Reclaim Lands » (terres récupérées sur la mer).

Balade le long de la jolie marina, photo obligatoire du « Merlion » (lion à queue de poisson, symbole de Singapour, leur petite sirène à eux), On fuit un orage qui nous donne des lumières incroyables.

On se rapproche tranquillement de l’impressionnant et déjà mythique « Marina Bay Sand » qu’on admire de partout depuis deux jours: ouvert en 2011, 55 étages, 2500 chambres, un hectare de « jardin » au sommet, et la plus grande piscine en altitude au monde (146 mètres !!!), pour un coût de construction de  5,5 milliards de dollars !!!

Avant de monter au sommet, on fait un détour par le Garden by The Bay. L’un de nos meilleurs moments à Singapour !  Inauguré en 2012, un peu plus de 100 hectares pour améliorer la qualité de vie des habitants de Singapour, la « Cité Jardin », et en faire « une ville dans un jardin », dixit le gouvernement. On n’en aura visité qu’un petit bout du « Bay South Garden », celui dans lequel on découvre les « Superarbres ».

On se met à rêver complètement dans ce jardin futuriste, ces arbres-jardins de 50 à 100 mètres de haut, pour certains reliés par une passerelle, abritant même un bar-restaurant. Au delà des plantes qu’ils abritent, ils sont équipés de technologies environnementales reproduisant le fonctionnement d’un arbre : cellules photovoltaïques reproduisant la photosynthèse et permettant l’éclairage, collecte d’eau de pluie comme les arbres absorbent l’eau, permettant d’irriguer des fontaines au bas des arbres, etc..

Personnellement, j’ai l’impression de me retrouver dans le film « Avatar », pas du tout en 2018.

On regrette un peu de quitter ce jardin fabuleux pour monter sur la terrasse du Marina Bay Sand. Arrivés en haut, on est déçus… Contrairement au 1-Altitude, ici pas de cocktail (alors qu’on paie le même prix), on est parqués sans pouvoir voir la piscine ni les bars, tout ceci est bien cher et impersonnel. Tout à coup, l’orage qui menaçait éclate. On part avant que la pluie ne soit trop forte. Gros embouteillage humain…Décidément… mieux vaut admirer le Marina Bay Sand des autres points de vue que d’être dessus, et rester dans les Superbes Jardins du Garden by The Bay.

On dort dans Little India dont on ne verra que les lumières de Divali, encore présentes, qui font compétition avec les illumination de Noel d’Orchard street, sponsorisées par Disney. Pour nous trois (Eden inclus), les lumières Indiennes gagnent haut la main ! Demain, envol vers Hanoï ! On a hâte !!

4 réflexions sur « Singapour : Le futur est déjà ici »

  1. Je retrouve bien la société SGP que j’avais approchée lors de mon mois là-bas en 2010.
    Notamment les « esclaves obligatoires » à domicile qu’on peut bien traiter si on veut parce que quand même c’est mieux.
    Le jardin futuriste n’existait pas encore … j’ai comme un regret. Faudra y retourner !

    J'aime

  2. Je lis enfin ce bel article sur la ville qui nous accueille depuis 2015. Ravie que vous ayez aimé ce passage dans le futur. Bonne continuation. A très bientôt ici ou ailleurs. Maryline

    J'aime

    1. Merci pour ton accueil et tes conseils Maryline ! On a bien aimé Singapour, oui, et te rencontrer ! J’espère bien qu’on pourra se revoir prochainement !!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close