Joyeux Noel 2018 ! L’occasion du premier bilan

Aujourd’hui c’est Noel, alors envie de faire un petit arrêt dans notre carnet de voyage / galerie de portraits pour souhaiter à tous nos proches et tous ceux qui nous suivent de très très Joyeuses Fêtes !

Pour nous, Noel sera Philippin. On a retrouvé sur l’archipel nos amis Carole, Vincent, Delphine, Nicolas et leurs enfants Leila, Quentin et la petite Marianne, venus nous rejoindre pour l’occasion. Une parenthèse dans la parenthèse de notre tour du monde.

Alors, bel hôtel, eau turquoise, snorkeling  et chants de Noel Philippins au programme pour tout le monde (et ils ont même ramené du champagne ! Trop Cool !!!). Assez exotique et dépaysant comme Noel.

On est si heureux de les voir ! Et en même temps certains nous manquent en cette période si spéciale. On pense fort à eux tous, évidemment.

La fin d’année est aussi l’occasion de dresser un premier bilan. 3 mois et demi de voyage, comment ça se passe ? Est ce qu’on est vraiment heureux (On avait le débat avant-hier avec nos amis) ? En vrai, c’est quoi les top et les flop ? Et c’est quoi le quotidien d’un tourdumondiste ?

Alors,… il y a des évidences :

L’évidence de partir : Personnellement, dès qu’on a pris la décision, c’était évident qu’on allait s’y tenir. Rien ne nous a semblé bien compliqué à organiser, prévoir, etc…Et jusqu’ici on n’a aucun regret d’avoir pris la décision de partir…

L’évidence qu’il ne faut pas avoir peur : Je me souviens de mon boss me demander mes peurs, et je n’arrivais pas à lui répondre. He bien c’est encore le cas. Pourtant, j’ai peur de pas mal de trucs, en vrai : suis plutôt claustrophobe, j’ai peur du fond à la mer, et en plus j’ai découvert que j’avais le vertige. Mais nulle vraie peur rationnelle. Evidemment, on ne prend pas trop de risque non plus, parce qu’on n’est pas des fous de sport extrême et qu’on a une fillette avec nous, mais… je visite des grottes, je fais du snorkeling et je marche sur la Grande Muraille, ça va. Jamais on n’a peur de se perdre, de faire de mauvaises rencontres, de se mettre en danger.

L’évidence que voyager, ce n’est pas compliqué. Objectivement, entre les gens avec qui on discute, les offres d’hébergement, agences, internet et les réseaux sociaux, c’est assez enfantin jusque ici. On a plutôt du mal à renoncer à visiter quelque chose, à faire des impasses.

L’évidence que ce ne sont pas des vacances : On ne va pas faire « genre ». Bien sûr, on a une chance folle de pouvoir vivre notre aventure, et de pouvoir le faire. Mais cette aventure, on l’a décidée, et on s’en est donné les moyens également. On peut avoir le sentiment qu’on se prend un an de vacances, mais notre façon de voyager n’est pas du tout la même qu’en vacances. On dépense beaucoup moins, on recherche moins notre petit plaisir immédiat que des découvertes, des émotions. On cherche beaucoup plus le contact avec les autres, on fait tomber plus de barrières. Par contre, voyager longtemps, c’est aussi fatiguant. On bouge tous les 2-3 jours. Aussi on a décidé de ralentir un peu le rythme. Ce qui est difficile, c’est de lutter contre notre boulimie de découverte. Etre à côté d’une merveille et ne pas aller jusqu’à elle, c’est vraiment compliqué.

L’évidence qu’il y a des merveilles partout : Régulièrement j’ai un peu peur de ne plus apprécier une nouvelle découverte à sa juste valeur. Etre blasée d’avoir déjà vu un temple, un palais, une plage, une grotte, une ville, etc… En réalité, la découverte reste forte à chaque fois. Je ne sais pas jusque quand, mais jusqu’ici la magie opère. Que de beautés porte la planète ! On ne s’en lasse pas !

L’évidence que les gens sont bienveillants et courageux : On entend trop facilement dire que l’homme est mauvais, qu’il faut se méfier des autres… Personnellement j’ai toujours détesté ce genre de façon de penser. En général, en se posant trois minutes à la place de l’autre, en prenant en compte son environnement, sa culture, on comprend beaucoup mieux ses réactions. Bien sûr il y a une minorité d’imbéciles, de gens vraiment pervers, qui cherchent à exploiter leurs prochains (et on ne va pas tenter le diable de notre côté en étant trop naïfs).… Mais on a surtout le sentiment au bout de 3,5 mois de voyage qu’on ne côtoie que des gens  adorables, ayant envie de nous aider plus que nous exploiter, ceci d’où qu’ils soient. On note aussi le courage de tous ces gens : Combien voyons nous de misère et de gens travailler dur pour vivre dans des conditions très très simples…et être toujours capables de sourire ?

L’évidence de la force des femmes : Dans tous les pays traversés jusqu’ici, celles qu’on a vraiment envie de mettre à l’honneur ce sont les femmes. Incompréhensible qu’elles soient encore si mal traitées, si exploitées partout. Elles font les enfants, elles les élèvent, elles apprennent l’Anglais pour être capable de parler aux étrangers (quand leurs maris non), elles travaillent dur, elles rapportent la paie qui fait vivre le foyer, elles tiennent les finances….On a souvent le sentiment que leurs maris les assistent plus qu’autre chose…Et pourtant, elles sont « inférieures » ? Ceci est intenable. Ce sont elles qui devraient dominer. Il faut vraiment qu’elles s’emparent du pouvoir ! (ma minute féministe, désolée, mais je « bugge » sur la situation des femmes alors qu’elles ont tous les pouvoirs entre leurs mains )

L’évidence qu’il n’y a pas de chemin tout tracé : Nos rencontres nous font aussi rencontrer de nombreuses personnes qui ont des parcours si différents du nôtre, des vies à la richesse incroyable, ces gens qui voyagent « toute leur vie », qui changent de pays pour vivre leur amour paisiblement, qui changent de vie pour aider leur prochain…Cette mixité, cette diversité fait un bien fou. On nous met tous dans des carcans depuis notre petite enfance. Parce qu’on sort de tel milieu, qu’on a fait telles études ou pas, on doit être comme ceci ou comme cela. On doit respecter les codes sociaux associés à nos « castes ». Mais notre voyage nous permet de rencontrer des gens qui ont eu la force de changer cela. Voyager aide à se dire que c’est possible, même si ce n’est pas simple…

L’évidence qu’on se regarde beaucoup trop le nombril : En voyageant, on apprend à ne pas penser qu’à soi, ni qu’à son pays, mais bien au niveau de la planète, pas si grande que ça, peuplée de gens pas si différents que ça. La vie d’un enfant Parisien a t il plus de valeur que celle d’un petit Indien ? Je vous avoue qu’en croisant leurs sourires, on n’a plus aucun doute…

L’évidence que la planète souffre : Je ne reviendrai pas sur les zones de conflit qui ne font pas partie de notre itinéraire, mais je veux parler d’écologie. On voit les ravages de la montée des eaux sur certaines plages, on voit les typhons, on voit les détritus trainer sur les plus belles iles désertes, on voit le plastique s’amonceler à la sortie des villes et des villages, et ceci questionne vraiment sur nos modes de vie. Honte à nous et nos dirigeants de laisser les choses empirer encore. Changer dépend également de chacun, mais vite alors…

Est on plus heureux ?

On n’était pas malheureux. On avait eu quelques coups durs, comme beaucoup, mais on était heureux avant de partir. Et on le sera certainement en rentrant.

Par contre, voyager nous donne la capacité à vivre beaucoup plus en accord avec nous mêmes, de se sentir « entier » « rempli ».

Beaucoup avaient été très étonnés de notre décision, vu notre caractère et notre mode de vie. Plutôt très actifs, très entourés d’amis, pas spécialement « casse cou ».

Beaucoup me demandaient notamment comment j’allais faire, entre renoncer à mes jolies robes et sans job. Je les rassure, les robes ne me manquent pas (même si avec Eden on craque de temps en temps sur une tenue locale qui nous fera un joli souvenir au retour) et on ne s’ennuie jamais. Déjà parce qu’on est bien occupés entre l’organisation du voyage, les découvertes de chaque lieu, les rencontres, le blog, l’éducation d’Eden. Et puis le voyage c’est aussi beaucoup d’émotions, qu’il faut parfois prendre le temps de digérer. On aurait plutôt tendance à se demander comment ralentir…

Ce qui est certain, c’est qu’on ne reviendra pas totalement les mêmes. On a vraiment envie de consommer moins (On se passe très très bien de beaucoup de choses cette année), d’avoir une vie plus responsable, plus engagée, soit autour des questions environnementales, soit autour de l’aide aux démunis, soit les deux peut être ?

Et entre nous ?

Entre nous, tout va bien, merci 🙂 (on allait déjà plutôt bien avant quand même, hein :-)). On parle beaucoup, on débat, on s’octroie des moments de silence aussi. On partage surtout beaucoup plus. On vit la même chose. On ressent souvent les mêmes choses. On s’engueule, mais pas plus qu’à Paris, et franchement essentiellement sur « faire les sacs » (y’a pire, même si on les fait souvent ;-)) Parfois l’un a plus envie de bouger que l’autre (bizarrement c’est souvent Geoffrey qui a du mal à se poser). En général ça motive l’autre..

Quant à Eden…Ce fut dur pour elle au début. On n’avait pas trop anticipé, mais son école, ses amis lui manquaient beaucoup. Pas de frère et soeurs, et on ne croise pas des petits tourdumondistes parlant français tous les jours ! (Une fois en 3 mois et demi en fait) . Et puis il y a eu comme un virage. Elle entre aussi dans le rythme du voyage. Elle se met à l’Anglais. Bon, elle ne parle toujours pas (donc jouer avec des petits tourdumondistes d’autres pays ce n’est pas évident non plus), mais elle comprend beaucoup plus quand on lui parle, un menu, de quoi nous parlons avec d’autres personnes. Et puis là en ce moment, elle a retrouvé Leila, Quentin et Marianne ! De quoi jouer, jouer, et parler à se saouler de mots, entre enfants !

Quant à son éducation…. Ça va plutôt très bien. Elle carbure ! Prenez un enfant au lieu de 30, deux parents motivés, et vous vous retrouvez avec une efficacité de 100% par rapport à l’école (voire au delà), en moins de 2H par jour. Après, c’est dur d’apprendre à Eden les fleuves et climats de France et d’Europe au Vietnam. Et pour expliquer ce qu’est une dynastie, les Mings lui parlent plus que les Carolingiens… soit…

Et Eden et nous ?

Cool, elle n’est pas encore ado, comme prévu. Elle s’acclimate bien partout, on a de grandes discussions, on la découvre en tant que petite personne formidable, facile à vivre et pleine de répartie. Bon, je lui ai refilé 2-3 phobies quand même, même si je lui ai expliquée qu’elle n’était pas obligée d’être aussi neuneu que moi…Seul truc : de temps en temps, Geoffrey et moi aimerions nous retrouver un peu seuls…

Une journée type, c’est quoi ?

En voyage le quotidien n’existe pas. Donc dur de décrire une journée type.

Déjà il y a deux cas de figure : les jours où on voyage et ceux où on visite / fait une activité.

Il y a aussi quelques exceptions : les jours où on ne fait rien mais c’est très rare (Eden dit que ce n’est pas juste car en général ce sont les jours où elle travaille le plus).

  • Les jours de voyage. Ben… On voyage. En général on ne fait que ça. Voiture, Bus, train, avion, bateau, Tricycle, Tuk-Tuk, (Dromadaire). On a déjà coché pas mal de modes de transport ! Je voulais privilégier le transport terrestre dans les pays, mais parfois l’avion se révèle moins cher (!!!), et on a craqué, notamment au Vietnam. Ces jours là, en général on s’engueule sur les sacs, et une fois bouclés, tout va bien. On lit, on potasse les guides, et Eden travaille si le transport est assez calme. Il faut savoir qu’on est quand même souvent obligés d’avoir un coup d’avance : Un vol de sortie pour entrer dans un pays, la location d’un van qui se prévoit longtemps à l’avance si on veut en avoir un autrement qu’à prix d’or (ou pas du tout) – Nouvelle Zelande. Idem pour la semaine de bateau ou le Machu Pichu : on ne peut pas faire du jour au lendemain…pour le reste, une vision macro à 1 ou 2 mois et à la semaine pour grands lieux à voir dans un pays, ça nous semble correct (pour nous). Pour la plupart des visites, ça se fait plutôt du jour au lendemain ou presque, pour les hébergements ça varie, parfois on réserve plus d’une semaine avant, parfois le jour même.
  • Les jours où on visite. Soit c’est une grosse activité, et on part tôt, soit on essaie de préserver quelques heures le matin. Perso je me réveille très tôt, vers 6H du matin  (je dors de fait beaucoup moins qu’Eden et Geoffrey depuis toujours), et j’écris le blog. A leur réveil, Geoffrey booke les prochains hébergements, et Eden fait ses leçons. On bouge au moment du repas. On a renoncé à reprendre des leçons le soir.

On finit souvent la journée par un diner tôt et lecture ou « c’est pas sorcier » si on capte suffisamment internet et que « ça fait longtemps ».

On dort où ?

On n’a pas trop de règle non plus. On a fait quelques nuits dans de jolis endroits (Petit palais en Inde, Hotel avec Rooftop à Singapour), et des endroits très très simples (genre 10 Euros la nuit). On va dire qu’on essaie de se situer dans une gamme « simple mais sympa », et en Asie c’est facile de trouver quelque chose de charmant très abordable. A 30 Euros, on peut déjà avoir des hébergements géniaux. C’est évidemment plus dur quand le pays est cher (Japon, Singapour, Hong Kong) et c’est là qu’on a fait le plus simple donc, à base de Guesthouses surtout. On a essayé un peu airBnB au Japon, on n’a pas trouvé que c’était des super plans, donc on a arrêté. On passe dès qu’on le peut en direct avec les logeurs, pour éviter les com’ que leur prend Booking, aussi.

Conclusion :
Jusqu’ici on n’a pas eu de grosse galère, on n’a pas été vraiment malade (sauf une nuit pour Eden et Geoffrey) et on n’est absolument pas lassés. Nos proches peuvent nous manquer, mais pas au point de se dire « qu’est-ce qu’on fait là ». On vit des instants extrêmement précieux, et on en a conscience. Alors…l’aventure continue !!

13 réflexions sur « Joyeux Noel 2018 ! L’occasion du premier bilan »

  1. Quel bonheur de vous lire. Lorsque j’ouvre mes mails et trouve une nouvelle newsletter, c’est comme recevoir un nouvel épisode de sa série préférée! A force j’ai l’impressionn de faire un peu le voyage avec vous. Un vrai bonheur!!!

    Vous n’etes pas seuls donc ! Je ne suis pas si on est nombreux à vous suivre mais continuez !!

    Quel chance vous n’imaginez même pas ! A paris vous ne loupez rien, les gilets jaunes peut être ? Mais vous avez ça aux infos (sur Molotov) !

    Jouez Noel 🙂

    J'aime

    1. jfrancequin 25/12/2018 — 23:49

      Merci pour ton message JD ! Que Ça fait plaisir de lire ça ! On a un peu de retard mais les prochains épisodes arrivent 😉. Pas question d’arrêter c’est mon plaisir aussi de prendre le temps de conter nos aventures ! J’ai vu que les tiennes allaient faire l’objet d’un film ??? Genial ! Bisous et joyeuses fêtes de fin d’année à toi !

      J'aime

  2. Souvenirs souvenirs.
    Profitez bien. Après 3 mois, vous allez commencer à prendre plus… le temps.
    Bizs à vous 3.
    Les Guyot’s.

    J'aime

    1. jfrancequin 25/12/2018 — 23:50

      Oui oui, on commence déjà un peu on avoue 😊. Joyeuses fêtes à toi et toute la famille Henri !

      J'aime

  3. Joyeuses fêtes à vous, ce doit être un très beau voyage ! A bientôt.

    J'aime

  4. VINCENT BERLAND 26/12/2018 — 13:25

    Le voyage ! Il jalonne notre vie. Eden n’est pas sans me rappeler nos premières épopées familiales, loin, bien loin de la tourmente. Lorsque nos petits foulaient le sol de la belle l’Amazonie, souriaient à pleines dents, le visage couvert d’une poussière ocre de terre africaine, s’émerveillaient des beautés du monde que nous prenions alors, ensemble le temps de savourer. C’est forgé en eux, respect, tolérance, une saine appétence de l’essentiel…
    J’aime vous lire, cela remue les souvenirs singuliers, les vrais moments de vie, ceux que l’on se plait à partager encore et encore.
    S’il est une vérité, le voyage en est la clé.
    Comme je vous envie,
    Vincent,

    J'aime

    1. jfrancequin 27/12/2018 — 23:27

      Merci pour ce beau texte Vincent ! J’espère qu’Eden aussi en tirera plein de belles valeurs pour son avenir. Joyeuses fêtes à toi !

      J'aime

  5. Je ne me lasse de vous lire. Oui les femmes, oui la planète, oui la société de consommation…en tout cas continuez de nous faire découvrir de beaux endroits. Et si vous repassez par singapour vous savez que l’on vous garde Éden! Plein de bises pour cette période de fête! Ah et s’engueuler ca fait partir de l’amour…et les valises…pffff

    J'aime

    1. jfrancequin 27/12/2018 — 23:25

      😊 merci pour ton message Maryline ! A bientôt j’espère !! Et joyeuses fêtes à toi !

      J'aime

  6. De Lamberterie 30/12/2018 — 08:55

    Coucou les amis,
    Nous pensons bien à vous même si nous ne commentons pas vos posts.
    Nous les montrons de temps en temps à Clément et Victor et on a même prevu de faire une sessions « tous les posts et photos » depuis le début avec eux la veille de la rentrée. Histoire de voyager un peu et de rêver avant de reprendre l’ecole.
    Merci pour les partages. Je vous souhaite encore plein de belles découvertes, rencontres, surprises… à vivre et à partager.
    On vous embrasse bien fort!
    Les Zloub ❤️

    J'aime

    1. Merci Celine !! On a un peu de retard et nos aventures se poursuivent toujours avec autant de bonheur. On a un peu de mal aujourd’hui : Les autres amis sont repartis… mais on va s’y remettre… On vous embrasse bien fort !

      J'aime

  7. L’évidence de la force des femmes! Merci merci et merci! Je suis bluffée que vous ayez vu cela aussi rapidement, de façon aussi évidente au bout de 4 mois de voyage! C’est d’une telle justesse! Et même si le femmes n’ont pas à dominer mais juste à reprendre leur pouvoir et leur puissance pour rayonner ce qu’elles sont, sans être étouffées, délégitimées dans leurs actions, ce sont les piliers de cette Terre! Et quand on voyage comme vous le faites, on s’en rend vite compte apparemment! Merci pour tous vos posts qui nous font partager cela et la beauté inouïe de notre planète et de ses hommes et femmes. Je vous embrasse.

    J'aime

    1. jfrancequin 23/02/2019 — 09:35

      Merci Makeba pour ton super message ! Oui on se rend compte de tout ça …et de la fragilité de notre si belle planète

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close