Thuy, mère souriante et nourricière.

On rencontre Thuy parce qu’il n’est pas possible de diner dans notre hôtel à Hoi An, et qu’on est loin du centre ville. Ils nous ont demandé si on voulait manger Vietnamien (évidemment, c’est délicieux la nourriture Vietnamienne !), ils nous ont aiguillé vers elle.

Thuy tient un petit homestay-restaurant, Viet House (elle a quelques chambres chez elle pour les touristes) depuis peu, et nous accueille avec un sourire incroyable. Les Vietnamiens sont en général un peuple souriant, mais elle bat des records ! Et son sourire est juste, magnifique ! En plus elle parle un bon Anglais, et en quelques minutes on se sent parfaitement bien chez elle. On y dine donc deux soirs de suite. Elle fait aussi un peu agence de tourisme, et propose des journées nature autour de Hoi An, pouvant inclure vélo, tours en bateau sur la rivière, cours de cuisine. On est assez tentés. Mais il fait vraiment un temps affreux. Et la journée dans la campagne, on la sent de moins en moins. On lui demande si elle peut organiser elle des cours de cuisine. Et oui, elle le fait également. Génial. Moins touristique, et puis vraiment on l’apprécie.

On passe une super matinée ensemble, où on a vraiment l’impression de s’immerger dans sa vie de famille, avec notamment sa petite dernière, Ruby, qui a le même sourire que sa mère.

On se sent vite complices aussi toutes les deux, notamment avec cette cuisson de crêpes d’anthologie et ce fou-rire comme on n’en a peu et qui souvent finissent de sceller une amitié naissante. (D’ailleurs, elle nous a envoyé depuis des petits messages et des photos sur Messenger. Trop envie de garder le contact.)

Thuy a bientôt 40 ans, et 3 enfants, et elle trouve qu’ils sont bien fatigants, même si elle les adore. Elle est étonnée qu’on n’en ait qu’une et pense qu’on a de la chance (moins de boulot :-)). En même temps, elle me souhaite quand même un petit deuxième. Elle pense qu’on a le même âge. Oui bon, c’est gentil de penser que moi aussi j’ai moins de 40 ans, mais là, ça va devenir franchement compliqué, le deuxième.

Je lui demande depuis quand elle tient son homestay. En fait elle s’est installée il y a peu, quand Ruby, qui était une petite surprise inattendue, est arrivée. Elle avait besoin de travailler, et en même temps d’être à la maison pour ses enfants. Le homestay, c’était donc une très bonne solution. Tout est déjà en place (chambres à louer, restaurant, etc) mais on sent qu’elle est encore dans la construction.

Quant à son mari, il travaille pour Panasonic. Je ne sais pas quel est son métier. Il est extrêmement souriant aussi, même s’il ne parle pas Anglais. Et parfois, comme aujourd’hui, il ne travaille pas, alors il l’aide. D’ailleurs, le soir, il est aux fourneaux. Belle répartition des tâches ! Et puis dans la famille, on travaille, beaucoup !

Elle a retrouvé chez elle un moulin traditionnel pour moudre le riz, et faire la pâte de riz. Elle nous explique que ses parents étaient pauvres et vivaient dans les champs. C’est avec cela qu’elle faisait les fameuses crêpes dans le temps : les faire prenaient bien la journée : On moulait le riz, on laissait reposer, on finissait par en faire une pâte, on allait chercher les écrevisses dans la rivière, et seulement ensuite on pouvait se mettre à cuisiner. Thuy se rend compte qu’elle a cette chance de ne plus devoir assurer les travaux des champs : heureusement, les temps ont changé, et on sent que Thuy  a pris un bon ascenseur social, même si son projet est récent.

Ses deux grands rentrent de l’école. L’école, important pour continuer l’ascenseur social, aussi ! Ils sont tout beaux, dans leurs uniformes. Mais vite ils se changent : eux aussi veulent essayer le moulin à riz, qui est déjà une antiquité pour la famille.

Le rêve de Thuy  : Que son homestay marche fort, et qu’ils puissent avoir une vie encore plus belle, avec leurs trois enfants.

Je regarde son livre d’or. Les commentaires sont dithyrambiques, et ça ne m’étonne pas. Nous aussi on a adoré les moments passés chez elle.

Alors si vous passez par Hoi An, n’hésitez pas, allez donc dormir, manger ou prendre des cours de cuisine chez Thuy. En tout cas, si on retourne là bas, je sais chez qui on dort !  Thuy, notre nouvelle copine !

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close