James, le kiwi et sa rivière

James est notre guide-prof de Rafting sur la Buller River. Il nous accueille avec ce franc sourire de kiwi qu’on commence à connaitre. Tout en muscles et en dents, il n’est pourtant pas très jeune mais dégage une force et une stabilité incroyable. Avec lui, on a l’impression que rien ne peut arriver. D’autant plus qu’en bon Néo-zélandais, il prend son temps pour bien nous expliquer toutes les règles de sécurité, nous explique qu’il a une radio de secours, etc, etc… bref, sachant qu’on a pris le “pack family”, et que donc on n’est pas non plus sur des rapides de niveau 5, ça va aller…

Le début de la descente étant franchement tranquille, James commence à nous expliquer la flore locale, et nous à lui poser des questions. Il a bien vite repéré qu’on était français, et se fiche gentiment de nous… Ha les français, ces gens qui ne travaillent que 40 heures par semaine et sont tout le temps en vacances….On lui avoue que c’est 35 ? Non ? Non…Et le tour du monde, on lui en parle ? Bof…A plusieurs reprises, il prend en modèle son assistante (dont j’ai oublié le prénom). Elle est toute jeune, et déjà elle cumule deux jobs : l’épauler pour les descentes en raft dans l’équipement, le matériel, les photos, etc…et serveuse dans un restaurant le soir. « Ca c’est du courage ! »

Depuis combien de temps il est prof de raft ? Il se gratte la tête…une petite quinzaine d’années. (il doit avoir dans les 60 ans). Et avant ? Il a quitté l’école à 14 ans, pour travailler dans les mines de charbon de la région, puis a exercé une foule d’autres métiers. Il a essayé de partir plus loin, pour trouver mieux, mais il est revenu : la Buller River, c’est SA rivière. Déjà tout petit il jouait dedans et il la connait depuis toujours. Et puis il y a vite fait du canoë, et du rafting, à titre personnel, pour le plaisir, le week-end.

L’entreprise ? Non ce n’est pas à lui, mais il y travaille dur, assurant en général deux descentes par jour, sans vraie pause entre les deux. Alors nous les petits Frenchies toujours en vacances, on le fait bien rire, oui…

Son rêve ? On ne le connaitre pas. Pas le temps de trop poursuivre la conversation, nous avons rejoint les premiers rapides…

Mais au retour, quand on demande à James s’il sait où on peut poser notre van à Westport il nous indique un camping sur la carte. Il connait bien, il y vit, dans un vieux bus, qui en fait est sa maison depuis longtemps… (Quand on vous dit que c’est un mode de vie, chez les Kiwis !). On sourit en repensant à notre camping improbable près de Matamata , et on imagine James vivre comme ça avec sa petite terrasse et son antenne satellite. Tranquille. Pas riche, mais juste bien, près de sa rivière, avec un travail qui lui plait enfin. Le bonheur selon lui ? Peut-être…

Camping-Parking de bus-Campingcar de vieux kiwis - Nouvelle-Zélande
Camping-Parking de bus-Campingcar de vieux kiwis – Nouvelle-Zélande

Merci pour la descente de la Buller River, James, grâce à toi on a passé un super moment en famille ! (et percé un peu plus l’âme kiwi).

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close