Moorea : Eau turquoise, Raies et Requins…

Le 27 Février, c’est la fin de notre passage aux Marquises et nous reprenons un vol vers Tahiti, avant de repartir sur Moorea le lendemain matin. Hérésie d’Air Tahiti : Pour bénéficier des “Pass inter-îles », et de l’extension vers les Marquises, il faut se rendre de Tahiti à Moorea en avion ! 15 km !!! 7 minutes de vol !!!! (ou 40 minutes de ferry). Et si on ne se présente pas ? He bien on n’a plus le droit de monter pour le vol suivant avec les tarifs des pass…Ils font vraiment n’importe quoi juste parce qu’ils ont le monopole. Bref, on montera donc bien dans l’avion le lendemain matin, mais on a une soirée et une nuit à passer de nouveau à Tahiti…Et on a décidé de tenter le Couchsurfing : Dormir chez quelqu’un qui nous accueille gracieusement.

Nous nous sommes inscrits sur couchsurfing.com et Pierre et Florie nous ont répondu par la positive, et ont décidé de nous accueillir chez eux ce soir. Trop sympa !

Après un vol magnifique qui nous fait passer au dessus de l’Archipel des Tuamotu, ces atolls que nous aurions aimé visiter également (mais il faut savoir être raisonnable),

nous retrouvons donc Pierre venu nous chercher avec sa jolie grande fille, Maely, un an de moins qu’Eden. Le courant passe tout de suite, et nous sommes accueillis comme des amis chez ce couple de jeunes expatriés avec qui nous nous mettons à discuter comme si nous nous connaissions depuis toujours. Pendant ce temps, Eden joue dans la piscine avec Maely et sa petite soeur Isalys. Quant à Charlie, le petit dernier, il vaque à ses occupations dans le jardin, trop fier de nous avoir cédé sa chambre pour la nuit. Autour du bon repas préparé par Florie, les discussions vont bon train, mais Pierre démarre à 8H demain. Gloups…il est déjà bien tard. Allez, tout le monde au lit ! Vite !

Le 28 Février au matin, nous discutons encore un peu avec Florie, qu’on ne sait comment remercier. Pierre est déjà parti au travail… On espère bien les revoir lors de notre prochaine escale par Tahiti, parce que oui, on va sûrement repasser par ici….

L’heure de notre vol pour Moorea approche. On se dit au revoir comme de vieux amis, et grimpons dans le taxi qui nous mène à l’aéroport (oui parce qu’il n’y a pas de transports en commun par ici…les bus sont plus qu’aléatoires à Tahiti…).

Arrivée à Moorea - Polynésie
Arrivée à Moorea – Polynésie

Il est évident que la procédure d’embarquement à Tahiti prendra beaucoup plus longtemps que le mini saut de puce vers Moorea… Seul avantage de ce vol : Voir l’île du ciel. Magnifique !

Comme à Nuku Hiva, nous avons loué une voiture sur Moorea, vu l’inexistence des transports en commun (sinon, restait le stop, assez répandu, mais on n’a pas fait…). Cette fois-ci nous avons loué auprès d’une grande enseigne, car Moorea est un peu la “banlieue” de Tahiti et les services y sont bien développés. Efficacité bien moins avérée pourtant que de récupérer les clés auprès du bagagiste : nous devrons attendre au moins une heure à l’aéroport pour que quelqu’un vienne nous chercher et nous mener à l’agence de location, où nous attendrons encore bien longtemps.. Ce n’est que très tard que nous récupérerons finalement la voiture…Grrr !

Enfin c’est parti ! A nous la “petite soeur” de Tahiti, comme certains la nomment, tant elle en est proche. Il est vrai que de nombreux Polynésiens habitent ici et travaillent à Papeete, se rendant chaque jour sur la grande île, en ferry (pas en avion, hein !!). Moorea ce sont un peu plus de 17 000 habitants et l’île est donc relativement peuplée par rapport aux autres îles, même si elle conserve son rythme nonchalant et sa douceur, qui l’opposent à Tahiti. C’est aussi une île charmante, avec ses hauts sommets, et ses plages au bleu turquoise. Car ça y est, du turquoise, on en voit, partout ! Elle est aussi, forcément, assez touristique, et l’offre hôtelière, notamment en hôtellerie de luxe, y est importante.

Quant à nous, nous sommes enfin en possession de notre petit bolide, et avons l’intention d’en profiter. Nous logeons au Fare Miti, au Nord Ouest de l’île (sachant que l’aéroport est au Nord Est), mais…nous serons obligés de faire tout le tour de l’île par la côte Sud car l’arrivée d’une personnalité importante a bloqué la côte Nord. Décidément…

Nous faisons rapidement les courses, et ne nous arrêtons guère que pour regarder le bleu turquoise fluo des flots ! Elle est dingue cette eau !

Couleur de l'eau ! - Moorea - Polynésie
Couleur de l’eau ! – Moorea – Polynésie

Nous parvenons enfin au Fare Miti. Et là…génial ! Les bungalows sont superbes, intérieur moderne et exotique, tous aménagés avec une jolie terrasse couverte. Ils sont répartis dans un joli jardin, permettant un accès direct à la mer. On a eu beaucoup de chance : le Fare Miti est bien connu des Tahitiens, qui aiment y venir en week-end ou en vacances, et en général il est toujours plein. Nous avons pu y loger uniquement grâce à un désistement de dernière minute… alors mieux vaut prévoir pour dormir ici…

Pour les hôtes, des kayaks sont à disposition pour aller se baigner et rejoindre le motu juste en face. Bon, comme à Tahiti, la plage en face du Fare Miti est très difficilement baignable avec son corail et son manque de fond… et même une fois le motu atteint, il n’y a pas vraiment moyen de débarquer, pied nus. Ca coupe trop les pieds. Du coup, je râle et rentre avec Eden. Pas de snorkeling aujourd’hui… Geoffrey continue son exploration seul. 

Nous nous retrouvons finalement tous les trois autour d’un superbe coucher de soleil sur le motu. Allez, c’est beau, non ? Une fois la nuit tombée, nous dînons sur notre super terrasse, trop contents, et finissons la soirée par une partie de Uno endiablée. Ca a du bon la vie de famille !

Le 1er Mars, nous avions décidé de nous lever tôt : on n’a que peu de temps à Moorea, et on veut optimiser notre temps sur place. Sauf que…c’est bien connu, on est des grands matinaux. Et nous ratons le lever aux aurores… Tant pis. On a une belle terrasse, on prendra un super petit déjeuner !

Sur notre terrasse au Fare Miti - Moorea - Polynésie
Sur notre terrasse au Fare Miti – Moorea – Polynésie

Ensuite, nous prenons la direction du Lagoonarium, sur la côte Est de l’île, que nous traversons une fois de plus trop rapidement….

C’est Jean-Philippe qui nous a conseillé le lagoonarium comme introduction à la faune sous-marine polynésienne : nous avons déjà vu un petit requin aux Marquises mais surtout on n’arrête pas d’en entendre parler, et franchement, ça ne me rassure pas trop, même s’ils sont inoffensifs, et même si j’ai fait du snorkeling avec les requins-baleines aux Philippines…Une phobie reste une phobie…(Merci Spielberg et les Dents de la Mer !!)

Petit Motu aménagé à quelques dizaines de mètres de la rive, c’est un endroit parfait pour passer une belle journée. L’eau y est translucide, et c’est le meilleur endroit de snorkeling “pour les nuls” qu’il m’ait été donné de voir : l’eau est parcourue de câbles auxquels on peut se tenir tout en mettant la tête sous l’eau. Et puis deux fois par jour, le “guide” assure le show, et vient nourrir les bêtes qui vivent ici et attendent l’heure du repas avec impatience. Expérience réussie à coup sûr donc…

On sait que c’est mal le “feeding” (nourrir les bêtes sauvages), mais on avoue, on a passé une très belle journée quand même..

Quelques minutes après notre arrivée, nous ne résistons pas au plouf dans le turquoise. Mais, mais, c’est quoi ces deux énormes raies pastenagues qui sont tout près de nous, dans 50 cm d’eau ? Elles attendent en fait leur repas, et savent que l’heure ne va pas tarder. Et lorsque le guide arrive, elles se collent à lui, lui faisant des câlins, comme si c’était des gros chiens des mers.

Le guide s’approche de nous, nous invite à les caresser. Wahoo, c’est tout doux. Attention, ne pas mettre la main sous la raie, c’est là où elle a sa bouche, et elle pourrait nous confondre avec du petit poisson :-).

On se retourne. Gloups… ca y est, les requins ont senti le poisson aussi, et ils rôdent autour de nous. Ils font bien 1,5 à 2 mètres et ne sont pas très attirants avec leurs yeux froids… Allez, on respire, on commence à s’habituer. Ha non, Eden, elle, sort de l’eau… OK, j’y vais quand même avec Geoffrey. Respiration, respiration. Les pointes noires n’ont jamais attaqué l’homme et les polynésiens nagent avec depuis la nuit des temps. Ca fait quand même bizarre…Je me tiens à la corde, et à Geoffrey, mais avec ces tongs aux mains, pas facile de se sentir libre (le sable comme ailleurs en Polynésie est corallien et fait un peu mal aux pieds, mais surtout, les poissons pierres sont toujours une menace potentielle donc, on met nos tongs pour aller dans l’eau, et on les met aux mains pour nager). Je finis par me détendre et apprécier vraiment. C’est beau ! Nous allons où il y a un peu plus de fond. Ballet de raies et de requins. On en oublie les autres petits poissons….

Requin à pointe noire ! - Lagoonarium - Moorea - Polynésie
Requin à pointe noire ! – Lagoonarium – Moorea – Polynésie

Une petite demi-heure plus tard, retour sur le motu. On sort de l’eau, tout excités, sauf Eden qui rale un peu… Nous pique-niquons sur ce joli îlet, entre chemins et coquillages, face à Tahiti. Chacun a sa petite “hutte”, ouverte, pour se protéger du soleil. On prend un café au bar et on fait une mini-sieste.

Déjà il est 14H et c’est l’heure du second feeding de la journée. On est franchement trop nombreux : des bâteaux d’excursion nous ont rejoint. Dommage. Bon, chacun son bout de corde, on met la tête sous l’eau, ça va aller. Cette fois Eden est motivée et vient, “entre Papa et Maman”. Franchement, pas facile d’avoir moins de 10 ans, d’être Parigotte et de se dire “nager avec des requins, c’est normal”.

Les raies et les requins sont comme prévu au rendez-vous pour leur goûter. Gloups, le guide jette du poisson juste devant moi et un requin me fonce dessus. J’ai l’impression qu’il va prendre mes tongs aux semelles roses (que je porte aux mains donc) pour un bout de chair de poisson. Mais non, il n’est pas idiot et tourne juste devant mon nez. Je pourrais le toucher (mais pas envie, franchement). Donc aujourd’hui, un requin m’a foncé dessus, et je n’ai même pas reculé !! En progrès !  Finalement je suis toute détendue maintenant, vu que je ne suis pas morte…Mais Eden n’en peut plus. Elle veut sortir. OK ma puce, tu es venue, tu as vu, c’est bien, on sort. Toutes les deux. On remonte la corde. Et finalement, on est toutes seules avec deux raies et deux requins. Heu…On n’aurait pas dû rester avec le groupe ? On sort et on rigole bien de notre “aventure”.

Geoffrey nous rejoint un peu plus tard. Un peu après que nous les ayons quitté il a vu une murène énorme. Et ça, c’est pas un poisson gentil….Et puis c’est moche, les murènes…. Les petits bateaux d’excursion sont repartis. Nous profitons encore des lieux, vraiment zens et magnifiques. Nous apprenons qu’il est possible de jouer les Robinson et de dormir sur le motu, en prévoyant sa propre nourriture. Ca doit vraiment être top (enfin, avec un MEGA anti-moustique quand même). Si on avait su…

Vers 16H, il est déjà l’heure de repartir…Au revoir le motu. Je me souviendrai longtemps de tous ces requins !

Retour chez nous (donc re-traversée de Moorea, toujours rapidement). Ce soir on se fait beaux : nous avons appelé, et il y a des danses Polynésiennes au Sofitel nous a-t-on confirmé. Les danses Polynésiennes sont très différentes des danses Marquisiennes, et donc nous voulons assister à un spectacle. Et sur Tahiti ou Moorea, pour cela, il faut se rendre dans les grands hôtels, à l’heure de l’apéritif et s’acquitter ou non d’un droit d’entrée pour voir le show. On est super excités !

Re-traversée de l’île dans l’autre sens (décidément, on l’aura parcourue, Moorea, sans jamais prendre notre temps jusque là !!). Nous arrivons au Sofitel avec nos plus beaux habits (et c’est pas facile en tour du monde d’avoir l’air bien habillées). Et là…énorme déception. La réception nous informe qu’il n’y a absolument pas de spectacle de danse aujourd’hui (« What !? ») et qu’on ne sait pas qui nous a dit n’importe quoi au téléphone. Dégoûtés !!

Bon, puisqu’on est là, Geoffrey nous invite à un apéro de luxe pour admirer le coucher de soleil face aux bungalows sur piloti. Snif…mais OK, on va se consoler comme ça. Luxe, calme et volupté. Pas mal aussi ce type de tourisme quand on a les moyens. En plus, deux jolies vahinées viennent esquisser quelques pas de danse entre les tables. Joli vraiment.

Danseuse Polynésienne - Sofitel - Moorea - Polynésie
Danseuse Polynésienne – Sofitel – Moorea – Polynésie

Forcément, on ne fait pas le même voyage que les personnes qui sont aux tables à côté de nous…Notre cocktail en est d’autant meilleur….Le coucher de soleil est magnifique,et nous découvrons pour la première fois Tahiti sans nuage…..

Allez, il faut bien rentrer chez nous. Ce soir, on mange des pâtes ;-))

Le 2 Mars s’achève déjà notre séjour express à Moorea, qu’on a beaucoup appréciée. Il faut dire que la météo, bien plus clémente qu’à Tahiti, a beaucoup aidé à nous plonger dans le charme turquoise et vert de l’île. Mais avant de partir pour notre prochaine destination, nous avons encore quelques heures : nous décidons de nous rendre à la plage du Tipanier, un hôtel proche du Fare Miti. Ha oui, c’est chouette ici ! Sur la plage, on peut louer des kayaks, des mini-bateaux sans permis, et organiser plein d’excursions, etc… Ca nous rend un peu tristes de partir bientôt… Allez, une baignade face aux motus s’impose dans cette eau d’une couleur… (OK, OK, j’arrête avec la couleur de l’eau…).

Et puis nous reprenons la voiture, direction l’agence de location, en prenant notre temps cette fois-ci. Nous roulons doucement, pour apprécier le relief époustouflant de Moorea, les baies profondes de sa côte Nord. Entre la baie d’Opunohu (qui signifie “poisson pierre” !! quand je vous disais qu’on faisait attention !) et la baie de Cook, nous montons au Belvédère, 240 mètres, mais cerné par des sommets frôlant ou dépassant les 1000 mètres, alors que sa côte Nord doit faire dans les 15 km…de quoi nous rendre vraiment compte de la beauté de l’île.

Déjà nous sommes au port de Ferry, où nous devons rendre la voiture….Prochaine île…Huahine, « l’authentique » !

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

2 réflexions sur « Moorea : Eau turquoise, Raies et Requins… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close