Un mois en Polynésie, notre bilan

Nous avons passé quatre semaines en Polynésie, du 15 Février au 17 Mars 2019.

La Polynésie faisait partie de nos rêves, difficiles à réaliser en partant en “vacances” depuis la France : trop chère, trop loin. Les îles du bout du monde avaient donc nourri notre imaginaire et nos rêves depuis de nombreuses années, entre turquoise des lagons et reliefs extrêmes. C’était donc une évidence pour nous d’inscrire cette destination dans le cadre de notre tour du monde, quitte à un peu casser la tirelire…

Nous n’étions pas sur place au meilleur moment de l’année, et le savions à l’avance : difficile d’éviter les moussons asiatiques, l’hiver austral Néo-zélandais ou Patagonien, la saison des pluies en Amérique du Sud, et de se retrouver en Polynésie au moment idéal. Nous comptions pas mal sur la douceur des îles pour passer au travers des gouttes, et nous savions que les saisons étaient inversées entre les Iles Sous le Vent et les Marquises.. Et nous avons eu…partiellement raison : temps parfait aux Marquises et sur une partie des îles sous le vent, mais atroce à Tahiti, et moyen à Bora Bora.

Par contre, entre nos attentes et notre coup de cœur Néo-Zélandais, la barre était très élevée. Trop ?

Rappel de notre itinéraire en un mois :

Ce qu’on retiendra de notre mois en Polynésie  :

  • La Polynésie, c’est très grand ! Un chapelet de plus de 100 îles, éparpillées sur un territoire marin grand comme l’Europe, organisé en 5 Archipels principaux, chacun ayant son propre caractère…Il faut donc bien choisir ce qu’on souhaite découvrir de la Polynésie : les traditionnelles et paradisiaques Iles sous le Vent (ou îles de la Société), les sauvages Australes, les Gambiers, encore inconnues, les lointaines Marquises, ou les Tuamotus, paradis des plongeurs ? Mieux vaut savoir avant d’arriver ce dont on a envie… pour notre part, hormis la croisière, nous n’avions rien planifié et avons perdu au moins 2 jours au début de notre séjour…
  • C’est une destination (très) chère : Nous avons voyagé le plus simplement possible selon les standards des îles, c’est à dire en pension de famille. Pour trois, le minimum à compter est de 80 à 100 Euros / nuit, même si le standing ne suit pas forcément (parfois sentiment de vivre dans un grenier, matelas défoncés, absence de moustiquaire, de climatisation, manque d’eau… même si, pour le même prix, nous avons aussi pu avoir des logements corrects : c’est la loterie…). Un plat, même en roulotte (food truck local), est de 15 Euros minimum. Quant aux supermarchés, vous y trouverez tous les produits français qui vous auront manqué en Asie ou en Amérique du Sud, mais avec une majoration énorme. Vous rêvez de camembert ? Soyez prêt à débourser jusque 15 Euros ! Et je ne parle même pas des tours organisés…avoisinant plus que régulièrement les 100 Euros / personne…Des prix qu’on a souvent eu beaucoup de mal à comprendre…Origine d’un tel décalage  ? Le Franc FCA, surévalué par rapport à l’Euro et des salaires, pour les expats, doublés par rapport à la France.
  • La gentillesse des gens : Par contre, le sourire et la gentillesse des Polynésiens nous a charmés dès les premiers instants. Ils sont à la fois très doux, tranquilles, et efficaces, alors même que les conditions d’accès aux choses ne sont pas forcément évidentes.
  • La chaleur de nos rencontres : La Polynésie est certainement l’endroit du monde où nous aurons fait les plus belles rencontres, des gens avec qui nous nous sommes liés d’amitié très vite, qui nous ont ouvert leurs coeurs et leurs portes, nous ont fait partagé leur vie…
  • La mer ! : Pas de scoop : la Polynésie est avant-tout marine. Et malgré les territoires déjà traversés, nous n’oublierons jamais le bleu des lagons, infini, profond, aux nuances magiques, du fluo aux teintes les plus tendres. Et puis la faune marine, évidemment, entre requins et raies…
  • La(les) culture(s) Polynésienne(s) : Nous avons adoré nous plonger dans l’histoire Maori, apprendre des danses et des tatouages, des Marae, de ces peuples fiers et conquérants, capables de traverser les océans, des rois et des reines des temps anciens, des légendes et des Dieux…et nous avons regretté et pu noter les ravages des colons blancs, responsable de l’arrivée des parasites, des maladies, de populations décimées, des cultures gommées…
  • Le sentiment de paradis sur terre : La vie sur les îles est souvent très simple, détachée du matériel : on se contente souvent de peu : de chasse, de pêche, des fruits du jardin, de cueillette, de relations de confiance, de danse… Ce qui a pu nous donner le sentiment de paradis primitif, comme bien d’autres avant nous ont pu tomber sous ce charme, notamment aux Marquises
  • Mais où l’envers du décor laisse peu d’illusions : difficulté d’accès aux soins, retard dans l’éducation, pauvreté, et corruption des politiques, qui ont d’ailleurs régulièrement berné leur peuple, maintenu dans l’ignorance des “magouilles”, doubles budgets, impacts des essais nucléaires…A l’inverse nous avons été choqués de découvrir la rudesse des conditions de vie dans un territoire rattaché à la France…

Ce qu’on a préféré : notre top 4 :

Geoffrey

  • La croisière
  • Les Marquises
  • Le jardin de corail de Tahaa
  • Les rencontres
  • Les pamplemousses

Juliette :

  • Les Marquises
  • La croisière
  • Les rencontres, la générosité des gens
  • Le jardin de corail de Tahaa

Eden

  • La croisière
  • Le week-end chez Martha et Gaspard

Quelques regrets :

Geoffrey

  • Passer trop de temps à Tahiti : nous aurions mieux fait de filer directement sur Moorea
  • La Météo capricieuse, notamment à Tahiti, qui n’a pas aidé…
  • Passer trop peu de temps sur chaque île

Juliette :

  • La météo à Tahiti
  • Les nonos (les mouches de sable et de rivières)
  • Prendre trop d’avion, passer trop vite sur certaines îles
  • Le manque de vraies plages
  • Le coût de la vie, pour des prestations parfois pas à la hauteur
  • La découverte de la pauvreté à laquelle nous ne nous attendions pas

Eden

  • La pluie

Le mot de la fin :

Nous garderons de la Polynésie un sentiment mitigé. Nous sommes désormais persuadés qu’une croisière est le meilleur moyen de visiter les îles, et garderons un souvenir inoubliable des Marquises et des personnes rencontrées.

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close