Chili : Paysages lunaires du désert d’Atacama

Le 7 mai 2019, avant l’aurore et le cœur lourd, nous quittons Salta La Linda, Nordeste Argentin, pour une longue journée de bus, qui doit nous mener au Chili, à San Pedro de Atacama, en plein désert.

10 heures de bus, 7 jusqu’au poste frontière du Paso de Jama. Pour l’atteindre, nous reprenons la route du Nord, que nous avons fait dans l’autre sens la veille, vers Jujuy, et au delà. Mais au lieu de retourner jusque Tilcara, nous empruntons la Ruta 52, celle qui mène à Purmamarca. Notre gros bus attaque lourdement les lacets menant aux 4170 mètres du Col de Petrorillos. Un peu plus poussif que la voiture d’Ivan, un peu moins confort aussi, mais le bus n’est pas mal…Service à bord, petite collation. Ce n’est pas le luxe, mais on apprécie. Sauf Eden, qui “n’a pas faim”. En même temps, nous sommes partis très tôt, et levés plus tôt encore. Je ne m’inquiète pas qu’elle somnole…

 

Route vers le Col de Petrorillos - Région de Purmamarca - Argentine
Route vers le Col de Petrorillos – Région de Purmamarca – Argentine

Arrêt obligatoire au milieu de la Salina Grande. Tout le monde descend, et touristes comme Chiliens et Argentins profitent du paysage. Pour certains, première vision d’un Salar. Nous on “frime” : on est passés ici il y a un peu plus d’une semaine.

En route vers le Chili via la Salina Grande - Argentine
En route vers le Chili via la Salina Grande – Argentine

Nous poursuivons notre route jusqu’au Paso et son poste frontière, au milieu “de rien”. Bienvenus dans l’Altiplano : plateau caillouteux à 4277 mètres d’altitude ! Avantage ici : les douanes Argentine et Chilienne sont dans le même bâtiment, ce qui devrait accélérer un peu la manœuvre. Et puis maintenant on connait les formalités : Fouille de bagages pour tout le monde, pas de fruit ou légume, pas de produit animal (pas de miel ! Qu’on nous avait obligé à jeter la dernière fois), pas de graine. “Normalement”, on est bons, on n’a pas de nourriture cette fois-ci. 

Il est 15H et on espère aller vite. C’est la cohue, car plusieurs bus et 4X4 sont arrivés en même temps. Les gens se bousculent. Je ne fais pas trop attention à Eden, un peu stressée entre les différents guichets, les passeports et les bagages qu’il va falloir ouvrir. Elle me demande “si elle peut s’asseoir”. “Oui, vas-y, le temps de faire la queue…  “. On finit par se rendre compte qu’elle n’est vraiment pas en forme… Une personne m’oriente assez vite avec elle vers le petit bureau qui fait office d’infirmerie, et en 3 minutes, voilà ma fillette sous oxygène. Mince ! Ce qui rassure c’est que ceci n’a rien d’inhabituel, et d’ailleurs il y a bien 5-6 personnes, ici, avec le même masque qu’Eden. Finalement son état n’est pas très inquiétant. J’ai droit à un bon sermon de la part de l’infirmière quand elle découvre qu’Eden n’a rien mangé depuis qu’elle est levée ! A 15H !! Et plus de 4000 mètres !!! Mais comment je pouvais savoir, moi, que l’altitude coupait la faim ? Eden en est finalement quitte pour une bonne crise d’hypoglycémie et une mère qui marmonne en la bourrant de gâteaux !

Paso de Jama - Frontière Argentine-Chili : 4277 mètres - Eden a besoin d'oxygène
Paso de Jama – Frontière Argentine-Chili : 4277 mètres – Eden a besoin d’oxygène

En revenant dans le bus, on est des stars (enfin, surtout Eden). Les langues se délient. On est entourés d’une maman Argentine avec ses deux fillettes et d’une dame Chilienne qui voyage seule. On nous prodigue moulte conseils contre “El Soroche” (mal d’altitude) : Boire beaucoup, manger sucré, et aller “comme des escargots”. Merci Mesdames ! On sympathise encore un peu plus avec Veronica, la dame Chilienne seule. Son fils part vivre à Lyon en Septembre… et elle aimerait en savoir un peu plus sur la France. Je lui propose de me mettre en contact avec son fils. Depuis, Veronica me suit sur les Réseaux sociaux. Et son fils est toujours confiné à Lyon… Pas facile… Une petite pensée spéciale pour notre amie…

Le voyage vers San Pedro se poursuit et révèle des paysages magnifiques. Notre bus monte toujours. A priori on a passé la barre des 4800 mètres mais “on ne sait pas” car à cette altitude, l’altimètre du bus n’est « plus fiable ». Tant que le moteur et les freins répondent…  Une dernière halte face au Cerro Toco, 5600 mètres. Le Mont Blanc peut en prendre de la graine. Esthétique !

IMG_2127
Devant el Cerro Toco – Desert d’Atacama – Chili
Devant el Cerro El Chascon - Desert d'Atacama - Chili
Devant el Cerro Toco – Desert d’Atacama – Chili
Devant el Cerro El Chascon - Desert d'Atacama - Chili
Devant el Cerro Toco- Desert d’Atacama – Chili

En fait nous évoluons toujours sur cet espèce de plateau à plus de 4000 mètres, cernés par des sommets Andins frôlant ou dépassant les 6000…Reserva los Flamencos, Salar de Aguas Callente, Cerro Toco, Cerro El Chascon…Introduction au Nord Chili et aux très hautes Andes.

Et après une bonne redescente (et des freins effectivement au rendez-vous, ouf !), nous atteignons enfin San Pedro, 2400 mètres, “quasi le niveau de la mer” si on compare avec ce qu’on vient de traverser.

Notre petite pension est juste à côté de la gare routière. On a une belle chambre et les parties communes sont conviviales. En prime, une agréable terrasse avec vue sur la ville et surtout la Cordillère en face.

Petite tasse de thé, au calme. Nous sommes bientôt rejoints par deux jeunes Marseillais (enfin, elle est Marseillaise, lui est Belge, exilé au pays de l’OM. Ne pas parler foot, ça facherait…). Ils sont super sympas, et nous “brieffent” sur tout ce qu’il faut savoir sur San Pedro. Rencontre avec Alisson et Adrien, dont on sera un peu les “parents d’adoption” dans les jours à venir.

Petit thé sur la terrasse - San Pedro de Atacama - Chili
Petit thé sur la terrasse – San Pedro de Atacama – Chili
Vue sur San Pedro de Atacama et la Cordillère des Andes - Chili
Vue sur San Pedro de Atacama et la Cordillère des Andes – Chili

Mais le ventre crie famine, et nourrir Eden est depuis cet après-midi devenu mon obsession ! Adrien nous indique la tienda (mini supermarché) la plus proche. Merci les amis ! On se dépêche. Diner rapide. Et dodo plus que mérité ! (et comme d’habitude, on se gèle…).

Le 8 Mai au matin, bien reposés, nous allons chercher la voiture que nous avons louée auprès de Sergio (Rent a Car San Pedro), que nous avait recommandé la Famille Fauchille, nos copains voyageurs rencontrés en Inde et Nouvelle-Zélande (depuis ils ont pris trop d’avance sur nous, et on risque de ne jamais les “rattraper”, mais comme notre parcours est assez similaire, Ingrid m’envoie régulièrement des bons plans). Et Sergio nous accueille sans manière dans son garage, avec un superbe SUV flambant neuf. Et une glacière avec thermos dedans, si on veut pique-niquer. La grande classe ! Merci Sergio ! 

Ensuite, direction “La Franchuteria”, autre bon plan que s’échangent tous les voyageurs, et passage obligé à San Pedro de Atacama : une boulangerie. Une vraie ! Tenue par un Français  ! Qui a bien senti le filon des voyageurs de son pays d’origine, en manque de baguette et de croissants ! Rien que d’y penser, on en bave ! Alors, on cherche un peu, elle est un peu cachée, cette Franchuteria. Pas vraiment en centre ville, plutôt au fond d’un chemin de terre. Et là, jolie terrasse ombragée, et des super petits-dejs servis à une clientèle 100% touriste. Mais franchement, on assume. Les croissants et la baguette ont beau être à prix d’or pour les voyageurs au long cours, ils valent bien leur prix vu le plaisir procuré. Un Régal ! Nostalgie. Envie de retour. Oui ? Non !! Enfin, si, un peu, là, tout de suite…

Petit Dej à la Franchuteria - San Pedro de Atacama - Chili
Petit Dej à la Franchuteria – San Pedro de Atacama – Chili

Finalement, le temps passe, et on est toujours attablés à la Franchouteria. Peut-être est-il temps de bouger ? Aujourd’hui on a prévu d’aller voir à quoi ressemble “El Valle de la Luna” ! Hyper-facile d’accès, à une dizaine de kilomètres de San Pedro. D’ailleurs, beaucoup louent des vélos et la visitent comme ça. Bon, nous on joue les fainéants. Pédaler dans le sable sous un soleil de plomb, là, on n’a vraiment pas envie. Et on a notre super SUV, on ne va pas se priver ! On arrive bien vite à l’entrée. Séance photos, bonne humeur au rendez-vous (avec des croissants plein de ventre, forcément). On est “à fond”.

Sortie de San Pedro. Autoroute... et Désert - Région d'Atacama - Chili
Sortie de San Pedro. Autoroute… et Désert – Région d’Atacama – Chili
Camion Citerne. On manque d'eau dans le désert d'Atacama -Chili
Camion Citerne. On manque d’eau dans le désert d’Atacama -Chili
En route vers El Valle de la Luna - Désert d'Atacama - Chili
En route vers El Valle de la Luna – Désert d’Atacama – Chili
Bienvenus dans la Valle de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Bienvenus dans la Valle de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Bienvenus dans la Valle de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Bienvenus dans la Valle de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

Sauf… sauf qu’ils n’acceptent que le paiement en liquide, qu’on est arrivés au Chili hier, et qu’on n’est pas encore passés par l’étape “distributeur”. M… demi-tour, et nous voilà partis à la recherche du Graal…enfin, du cash. Exit la bonne humeur !

Pas pour très longtemps : l’avantage de ce petit contre-temps est qu’il nous fait découvrir le centre de San Pedro de Atacama, charmant, avec toutes ses maisons en adobe, sa jolie église et sa désormais classique charpente en bois de cactus, devant laquelle les chiens se prélassent aux premiers rayons chauds du soleil, et sa jolie placette coloniale aux bâtiments d’un blanc immaculé. OK, on reviendra tranquillement. La vallée de la lune nous attend. 

Eglise et chiens - San Pedro de Atacama - Chili
Eglise et chiens – San Pedro de Atacama – Chili
Dans l'église - San Pedro de Atacama - Chili
Dans l’église – San Pedro de Atacama – Chili
Volcan Licancabur - 5916 mètres, protecteur de San Pedro de Atacama - Chili
Volcan Licancabur – 5916 mètres, protecteur de San Pedro de Atacama – Chili
La mairie de San Pedro de Atacama - Chili
La mairie de San Pedro de Atacama – Chili
Vieille cabine téléphonique - San Pedro de Atacama - Chili
Vieille cabine téléphonique – San Pedro de Atacama – Chili

Cash en main, nous voici de retour à la Vallée de la Lune. On parcourt très vite le centre d’interprétation, où tout est expliqué sur les particularités des fossiles etc…. Pas envie d’être studieux aujourd’hui.

La Vallée de la Lune est située dans une dépression au creux de “Cordillera de la Sal” (“du sel”, logique vu le nombre de salars de la région de tous les côtés de la frontière), et ses paysages sont … “lunaires”. Formations rocheuses sculptées par le vent et dunes de sable, avec, en toile de fond les sommets de la Sierra Orbate.

Valle de la Luna - Piste au milieu du sel - Desert d'Atacama - Chili
Valle de la Luna – Piste au milieu du sel – Desert d’Atacama – Chili

Premier arrêt peu avant l’entrée, pour “la grande dune”, qui rappelle un autre désert, bien plus proche de chez nous, de l’autre côté de la Méditerranée. Nous marchons une vingtaine de minutes sur le petit chemin qui la contourne, puis montons au sommet. Première vue d’ensemble sur le site, la vallée porte bien son nom. Sols ocres, formes déchiquetées, et sel blanc en contraste, contrastent avec la douceur de la dune.

Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
La grande dune - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
La grande dune – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

Second arrêt pour le “mirador” Achache. Petite montée assez facile, mais le chemin est étroit et à flanc de roche… Alors… le vertige me guette. Allez, je regarde devant moi. On marche sur la crête. Et au bout, la vallée s’ouvre, laissant découvrir au loin la Cordillière, comme dans un mirage. Paysage à couper le souffle. Photos, photos évidemment ! Geoffrey passe au delà du petit panneau “No Pasar”, mais je commence à m’y habituer, à ce comportement d’ado éternel…

Allez, je l’immortalise. On est bien là.

Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Geoffrey au Mirador Achache - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Geoffrey au Mirador Achache – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Mirador Achache - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Mirador Achache – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Mirador Achache - Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Mirador Achache – Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili

En redescendant, un 4X4 aménagé retient toute notre attention. Toit en panneaux photovoltaïques, gros tuyaux, planté dans le décor qui nous entoure, on pourrait le croire sorti de Mad Max. Geoffrey engage la conversation avec son propriétaire, un jeune français, Ben, ravi d’en dire plus sur son véhicule et son aménagement. Lui aussi est parti pour un grand voyage, avec sa compagne, qui sort sa tête du 4X4. Tiphaine. Ces deux là sont fort sympathiques, et nous prenons un grand plaisir à partager nos aventures réciproques. Ils nous racontent leur traversée du Salar d’Uyuni, leurs nuits sous les étoiles, la bouillotte qu’on se partage dans le froid Andin, la liberté absolue que procure leur véhicule, mais aussi un peu leur isolement. On rencontre moins de monde en voyageant comme ça. 

On passe plus de 2H à discuter avant de reprendre la piste. On s’est donné rendez-vous pour dîner ensemble à San Pedro. 

Le 4X4 de Ben et Tiphaine - Désert d'Atacama - Chili
Le 4X4 de Ben et Tiphaine – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

L’arrêt suivant est pour El Anfiteatro, un petit kilomètre plus loin. On est quasi seuls. On avale un rapide pique-nique, les croissants de la Franchuteria commencent à être loin…(Eden va finir par refaire une crise d’hypoglycémie si ça continue…).

Et on commence à cheminer vers le bout de l’amphithéâtre. Arrivés sur le plateau, c’est bien étroit. Le vide à gauche et à droite. Je ne peux pas. Ca y est, le vertige est bien là. Et je suis… bloquée. C’est n’importe quoi, ce truc ! Pour le coup Eden n’est pas à l’aise non plus, suit un peu son père, et finit par me rejoindre. Geoffrey continue tout seul. Hum… la sécurité, on en parle ? Je ne sais pas si c’est vraiment moi qui panique ou si c’est franchement dangereux. Je dirais un peu des deux…Des Anglais tentent de l’aider à me poser à un endroit plus large. Impossible. Je suis tétanisée. OK, c’est superbe et puis plantée là, j’ai le temps d’admirer la vue.

Geoffrey a fini par rebrousser chemin. Même lui n’est pas allé au bout de la crête. 

Pique-nique lunaire - Désert d'Atacama - Chili
Pique-nique lunaire – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Au loin El Anfiteatro - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Au loin El Anfiteatro – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
El Anfiteatro - Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
El Anfiteatro – Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

Remise de mes émotions, il n’est plus question de grimpette pour moi, ça suffit pour aujourd’hui. Encore un arrêt au niveau de la mine de sel Victoria. Abandonnée, mais qui laisse découvrir comment on exploitait le sol ici, il y a un peu plus d’un demi-siècle. J’avoue qu’après l’amphithéâtre, les mines se convertissent en terrain de jeu et de décompression.

Engin des mines de Sel - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Engin des mines de Sel – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Ancien Bâtiment des mines de sel - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Ancien Bâtiment des mines de sel – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

Dernier arrêt et fin de la route face aux très Marias, trois petits kilomètres plus loin. On y retrouve plein de minibus de touristes venus en tour organisé. Je ne vois absolument pas l’intérêt, mais bon…Et puis les très Marias ne nous impressionnent pas beaucoup par rapport au reste du site, et ce qu’on a vu dans la Quebrada de las Conchas, au Sud de Salta, en Argentine.

Las Tres Marias - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Las Tres Marias – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Eden devant Las Tres Marias - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Eden devant Las Tres Marias – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili
Geoffrey a marché sur la lune - Vallée de la Lune - Désert d'Atacama - Chili
Geoffrey a marché sur la lune – Vallée de la Lune – Désert d’Atacama – Chili

Nous quittons les lieux alors que le soleil commence déjà à décliner. Forcément, à bavarder avec Ben et Tiphaine, elle nous a pris la journée, la Vallée de la Lune …

Mais avant de nous diriger vers San Pedro, nous obliquons sur la route de Calama, vers le point de vue “El Coyote”. Il parait que le coucher de soleil sur la vallée y est inoubliable. 

Et c’est vrai que la vallée a pris des teintes dorées magnifiques. Le monde nous empêche certainement d’apprécier le panorama à sa juste valeur, mais on avoue, c’est beau !

Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Vallée de la Lune depuis le mirador El Coyote - Désert d'Atacama - Chili
Vallée de la Lune depuis le mirador El Coyote – Désert d’Atacama – Chili
Fin du Jour au mirador El Coyote - Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Fin du Jour au mirador El Coyote – Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Fin du Jour au mirador El Coyote - Vallée de la lune - Désert d'Atacama - Chili
Fin du Jour au mirador El Coyote – Vallée de la lune – Désert d’Atacama – Chili
Valle de la Luna - Desert d'Atacama - Chili
Valle de la Luna – Desert d’Atacama – Chili

Retour dans notre petite pension. Alisson et Adrien sont là. On leur propose de se joindre à nous pour dîner avec Ben et Thiphaine. Vendu ! On part tous les 4, et retrouvons vite les deux autres amoureux. Tiphaine a fait un effort de toilette particulièrement louable quand on vit dans un 4X4 : Jupette et joli chapeau. J’ai un peu honte de ma polaire…

On finit par dîner en terrasse (on est dingue, il fait un froid de canard), dans un endroit assez étrange… le patron et ses rares clients ont visiblement fumé… et pas que des cigarettes… Bon, on dîne assez vite (de toute façon on se gèle), mais les deux jeunes couples ont quand même le temps de se découvrir. Ils sont mignons vraiment tous les quatre et notre petite troupe improbable fait plaisir à voir. On a pas loins de 20 ans de plus qu’eux, et Eden 15 de moins…

Après dîner, pour se réchauffer et parce qu’on ne connaît pas, Tiphaine et Ben nous proposent d’aller boire des Pisco Sour. (Avec Eden !!! Parents indignes, on accepte !!)

Le Pisco Sour est Le Cocktail que se revendiquent à la fois le Chili et le Pérou, se jalousant pour savoir qui en est à l’origine et qui fait le meilleur. Bon, vu qu’on est au Chili, ce soir on va dire que c’est eux. A base de « Pisco » (eau de vie locale) et de jus de citron, c’est délicieux et “ça descend tout seul”. Allez, un deuxième. Les d’jeuns parlent de partir ensemble à l’assaut d’un des sommets à plus de 6000 mètres qui nous entourent. Pour le coup, on ne va pas les suivre… 

Retour à la pension un peu fatigués, un peu saouls… Demain, on devait se lever à 4H du matin pour découvrir les Geysers del Tatio. On va repousser d’une journée, tiens…

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

1 réflexion sur « Chili : Paysages lunaires du désert d’Atacama »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close