Un mois et demi en Argentine : Notre bilan

Nous avons passé un mois et demi en Argentine, du 20 Mars au 4 mai 2019 inclus.

Nous n’attendions pas grand chose de l’Argentine, en dehors de la Patagonie, et des retrouvailles avec mes cousins.

C’était presque un choix “par défaut” : 

  • A la place du Brésil : Nous avions décidé de ne pas visiter le Brésil pendant notre tour du monde, parce que nous y étions déjà allés il y a longtemps (même si forcément, on n’en connaît qu’un petit bout, notre itinéraire devait éviter de retourner dans des pays déjà visités “un jour”).
  • Nous devions initialement arriver de Polynésie en Amérique du Sud à Santiago de Chile, via l’Ile de Pâques. Santiago devait donc être notre point de départ pour la Patagonie. Le prix des billets d’avion pour l’Ile de Pâques ayant flambé entre notre simulation avant le tour du monde et le moment où nous avons voulu les acheter, nous avons décidé de faire l’impasse sur l’ïle de Pâques, et Santiago par la même occasion…pour nous concentrer sur Buenos Aires

Au final, nous ne connaîtrons peut-être jamais la magie de l’Ile de Pâques, mais nous avons découvert celle de l’Argentine, et ce pays dont on n’attendait rien est devenu un énorme coup de cœur, et Buenos Aires certainement LA ville où je me serais bien vue poser mes valises (enfin, mon sac à dos), pour toujours. Nous avons même eu du mal à poursuivre le voyage ensuite, tellement nous nous sentions bien là-bas.

Rappel de notre itinéraire en un mois et demi : 

Itinéraire Argentine
Itinéraire Argentine

 

Ce qu’on retiendra de notre séjour en Argentine : 

  • Les grands espaces, la reconnexion avec la nature : Même si les lagons de Polynésie resteront à tout jamais imprimés sur notre rétine, nous avons eu le sentiment en Argentine de respirer ! Des routes sans fin, vierges, des animaux en liberté…Alors que la Nouvelle-Zélande nous avait déjà bien comblés en termes de nature, nous n’oublierons jamais nos marches en Patagonie, et désormais nous rechercherons beaucoup plus le contact avec les éléments. 
  • La Patagonie et la Terre de Feu : se sentir tout petit au bout du monde : entre glaciers, manchots, vent, toundra, neige, roche noire et lacs turquoise, nous avons pu mesurer à quel point la nature est reine. C’est elle qui dicte sa loi. A l’homme de s’y adapter. Nous ne sommes que les invités sur notre planète, et ferions mieux de la respecter. 
  • Le Nord, Far West Argentin : Terre de contraste, le Nord est tout l’opposé de la Patagonie. Ici on évolue dans un désert de terre colorée et de cactus, de maisons en adobe blanchies à la chaux. Nous arrivons dans les Andes et découvrons l’altitude et la culture locale, préservée.
  • Un petit goût d’Europe : Entre vin, viande, pâtes… on a retrouvé art de vivre et plaisir gustatif. Ici on mange bien, on boit, on prend son temps à table, pour notre plus grand bonheur (et celui de la balance mais on s’en fiche, on n’en a pas). Et puis Buenos Aires, ville hautement culturelle, est un savant mélange d’architecture et d’ambiance Italienne, Espagnole et Française. Quel bonheur !
  • L’authenticité des rapports humains : Les gens que nous avons eu la chance de croiser nous ont toujours aidés, sans manière, simplement, avec bienveillance. De quoi rassurer une fois de plus sur la nature humaine.
  • Les retrouvailles en famille : Instants précieux s’il en est. Joie de partager un bout du voyage, des repas, des découvertes, des jeux, de la joie en barre.
  • La fragilité du pays : Libéré du joug espagnol depuis à peine deux siècles, le pays s’est créé dans la violence sanguinaire de la conquête hispanique et des Révolutions. Et comme ailleurs en Amérique du Sud, on touche à la fragilité politique, le pouvoir oscillant fréquemment entre démocratie et dictature. L’une des pires qui soit n’est pas bien lointaine (1974-1983), et la société en porte encore les stigmates. Et puis économiquement, le pays aurait tout pour s’en sortir, mais il enchaîne les crises économiques… Lors de notre passage, le Peso avait perdu la moitié de sa valeur en moins d’un an, et la colère et la misère grondaient : le pays était entré dans sa plus grande crise depuis 2001…

 

Ce qu’on a préféré, notre top 4 : 

Geoffrey : 

  • La randonnée dans les parcs de Patagonie
  • La douceur de vivre (pour nous)
  • La gentillesse des gens
  • Le Nordeste

Eden

  • Buenos Aires
  • Les Chutes d’Iguazu
  • Les glaciers de Patagonie
  • La venue des Cousins

Juliette : 

  • La viande, les pâtes et le vin… et le dulce de leche
  • La visite de mes cousins
  • Buenos Aires
  • La Patagonie

 

Quelques regrets

Geoffrey : 

  • Il serait bien resté plus longtemps dans les grands parcs, faire plus de randonnées
  • Ne pas avoir tout vu : Toute une partie de l’Argentine reste à découvrir 

Juliette

  • La météo aux Torres Del Paine
  • Le froid le soir dans les Andes
  • L’avion moins cher que le Bus !
  • Sentir une partie du pays s’enfoncer dans la misère

Eden : 

  • Avoir été malade juste avant de partir dans la Pampa 
  • Se sentir fatiguée, surtout en se posant à Tilcara

 

Le mot de la fin

Le pays restera mon plus grand coup de cœur du tour du monde…Juste envie d’y retourner…

Vous avez aimé notre article ? alors n’hésitez pas à liker et partager ! et puis laissez-nous un petit commentaire, on y répondra avec plaisir. Vous pouvez aussi vous abonner au blog ! 😉

2 réflexions sur « Un mois et demi en Argentine : Notre bilan »

  1. viviane delage 26/04/2020 — 20:34

    Incroyable ! hier un documentaire sur la nouvelle Zélande me reconnecte avec vous vos descriptions quo m’ont tant transporté et que je guettais avec avidité ! donc je pensais fortement à vous et clic ce matin vous apparaissez et me voici repartie en Argentine ! que felicidad usted me hace un regalo tremendo aqui en Urrugne confinée au « paradis » ! en tout cas la porte est toujours ouverte je fais de gros travaux en bas et je considère que ici c’est aussi chez vous !!! un abrazo de corazon a corazon me sueno de ver a Eden !

    J'aime

    1. Bonjour Viviane !
      Je tardais à vous répondre, parce que j’avais encore bon espoir de vous rendre visite prochainement.
      J’espère que vous allez bien ! A priori, vous avez toutes les raisons de passer un bon confinement. Aves-vous pu avancer dans vos travaux ?Pour ma part, je dois m’y résoudre…
      Je devais faire un tour de France, un voyage au coeur des Maisons et villages verts, en Van, et partir à la rencontre de ceux qui bâtissent des habitats respectueux et intégrés à leur environnement. Respectueux pour maintenant et pour le futur. Des maisons qui nous rapprochent de la nature sans l’asservir. J’avais prévu de venir vous dire bonjour…
      Mais ce n’est que partie remise.
      Portez-vous bien, prenez soin de vous !
      Je vous embrasse ! et j’espère à bientôt !
      Geoffrey, & Juliette & Eden

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close